Nox Illuminata

Synopsis du court métrage, "Le sacrifice"

 

 

 

 


 

              Photo © Johnny Karlitch 2011

 

Un court métrage de fiction

écrit et réalisé par

Johnny Karlitch

 

(titre provisoire)

« Le sacrifice »

 

Synopsis

 

   Une relation, transcendant notre espace-temps, s’établit entre un garçon de neuf ans, Juif déporté dans un train vers un camp de concentration nazi, en 1943, et un Palestinien militant, père d’un garçon de neuf ans, vivant à Gaza, en 2008.

 

   Le “contact” s’établit sur le plan onirique: les rêves du Palestinien sont hantés par le visage, les yeux, l’appel de détresse muet du garçon juif.

 

   Le Palestinien est bouleversé. Il entame des recherches sur l’histoire des deux peuples, remet en question sa vision du monde, notamment après avoir rencontré un vieux Palestinien revenu de tout.

 

   Nuit après nuit, dans cette dimension onirique, des visions tragiques de la Shoah et de la Naqba s’entremêleront, se fondront les unes dans les autres.

 

   Une nuit, le Palestinien se met au lit en tenue militaire, avec toute sa panoplie de combattant. Il s’endort.

 

   Il est “transporté” dans le camp de concentration, la nuit, en plein milieu du “rituel” de sélection des déportés: hommes et femmes valides pour le camp de travail; invalides, femmes enceintes, vieillards, enfants pour les chambres à gaz.

Il attaque alors les Nazis, est mortellement blessé, mais réussit à sauver le garçon juif. Celui-ci le contemple longuement, puis s’enfuit.

 

   A Gaza, le Palestinien est porté disparu. Comme ses armes et sa tenue ont disparu aussi, on le considère martyr de la Cause.

 

   A Jérusalem, un septuagénaire, flanqué d’une escorte impressionnante, provoque une rencontre avec la femme et le fils du Palestinien.

Quand la femme lui montre la photo du Palestinien “disparu”, le vieux monsieur se revoit en petit garçon, agenouillé près de son sauveteur agonisant, dans le camp de concentration nazi, il y a plus de soixante ans ans.

  

   Le vieux monsieur, qui s’avère être le Premier ministre israélien, serre le petit Palestinien contre lui. Des larmes perlent à ses yeux.

 

   Le mur de séparation en Cisjordanie…

Des explosions, l’une après l’autre, le détruisent.

 

Beyrouth, août 2004

© Johnny Karlitch



21/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres